Covid-19 : récapitulatif des aides nationales et régionales mobilisables

Face à la crise économique liée à la pandémie COVID-19, les entreprises artisanales du Grand Est peuvent faire appel à différentes aides, déployées au niveau national ou au niveau régional.

Le réseau des CMA du Grand Est assure l’accompagnement total des entreprises pour solliciter ces aides, élaborer les dossiers, trouver les solutions adaptées à chaque situation.

Consultez dès à présent le Guide complet, en fonction de votre département

Guide_COVID_WEB

Alsace | Ardennes | Aube | Haute-Marne | Marne | Meuse | Meurthe-et-Moselle |Moselle | Vosges

Les aides nationales

Elles prennent la forme de prêts, de fonds d’urgence, de prise en charge du chômage partiel, etc…

Vous trouverez un récapitulatif actualisé quotidiennement de l’ensemble des dispositifs mobilisables sur le site Artisanat.fr

Les aides régionales du Grand Est

En étroite relation avec l’Etat et les partenaires concernés, la Région Grand Est propose un ensemble de dispositifs pour accompagner les entreprises impactées :

  • un « Prêt Rebond », à effet immédiat, pour soutenir les entreprises en difficultés conjoncturelles liées à une baisse d’activité ou à une perte de chiffre d’affaires (rupture de la chaîne d’approvisionnement, diminution d’activité, annulation d’événement, etc.) et leur permettre de contribuer au maintien de leur trésorerie pendant la période de crise. La Région mobilisera au total 25 millions d’euros.
  • un fonds de soutien « Résistance »  : il permettra en particulier des avances remboursables de 5000 à 10000€ . Ses modalités d’obtention et d’instruction seront connues prochainement.
  • un « Pacte de relocalisation » pour encourager, aider et accompagner les entreprises qui souhaitent rapatrier une partie de leur chaîne d’approvisionnement en région, en France ou en Europe plutôt qu’en Asie. Cette mesure permettra de réduire la vulnérabilité des entreprises dont la chaîne d’approvisionnement dépend en partie de fournisseurs asiatiques, tout en réduisant leur impact carbone.

Ce Pacte se traduira, dès le mois d’avril, par :

  • un accompagnement via les agences de développement économique du territoire et des prestataires externes (aide à l’analyse des enjeux, à l’identification des fournisseurs potentiels et aux modalités de validation de ces fournisseurs),
  • un financement pour aider ces entreprises à absorber les coûts liés à cette opération de relocalisation.

En complément de ces aides, la cellule régionale mise en place par l’Etat, permettra de mobiliser son soutien pour les demandes d’activités partielles (7,23€ à 7,74€ par heure chômée pris en charge par l’Etat et l’UNEDIC), l’étalement des dettes fiscales et sociales, ainsi que des garanties bancaires jusqu’à 70% (au lieu de 40%) accordées par Bpifrance et abondées par la Région.

Laisser un commentaire